ICEY – Ce jeu méga cool

ICEY est un jeu développé par FantaBlade. Je considérerai plus ce jeu comme une expérience à faire, car il s’agit d’un jeu vraiment particulier.
Non pas lié à son gameplay mais plus par rapport à sa construction. Pour moi, ce jeu ne possède pas vraiment une grande re-jouabilité sauf si vous souhaitez vous attaquer au monde du speed run.

Développeur : FantaBlade
Date de sortie : 17 novembre 2016
Genre : Action/Aventure, beat’em all
Support : PC, PS4 (uniquement dans certains pays)

Introduction

Ce jeu est une expérience que je n’ai jamais vécu. Je suis pourtant un grand fan des beat’em all, mais sa construction particulière me mène à penser qu’il s’agit d’un jeu différent de ce qui peut exister. Pourquoi ? Qu’est ce qu’il a de particulier nous le verrons tout du long de cet article.

La construction du jeu

Le jeu raconte l’histoire du personnage principal : ICEY. Enfin non pas le jeu, le narrateur ! Il ne s’agit pas là d’un personnage visible dans le jeu mais d’une voix qui guide ICEY vers son but ultime : Vaincre Judas. Pourquoi ? Comment ? Qu’est ce qu’il a fait ? On ne sait pas trop, se serait une créature qui serait signe de l’apocalypse.

Le narrateur nous guide  au début en nous disant par exemple de suivre les flèches indiquées par le jeu. Seulement le joueur n’est pas obligé de suivre la narration ce qui ne plait pas au narrateur qui essaye de raconter l’histoire. Par exemple, au tout début du jeu, il nous dit « ICEY avance jusqu’à un ravin, un terminal est présent et permet d’activer un pont ». Bien seulement on pourrait tout à fait choisir d’aller simplement dans le ravin.

Auxquel cas, il reprend son histoire en disant quelque chose comme « Il semblerait qu’ICEY n’est pas vu le terminal, elle reprend donc son chemin… » .
Si on retombe dans ce ravin plusieurs fois le narrateur s’énerve de plus en plus, jusqu’à vouloir nous punir avec des minis jeux ou simplement en l’écoutant. Tout au long du jeu il est possible d’énerver le narrateur en le provoquant de cette manière.
Une petite saynète sympa au tout début encore, vous ramènera par exemple dans la salle des archives, où le narrateur vous racontera les secrets du développement du jeu, les différentes idées envisagées, voir abandonnées etc…

Le gameplay

Pour le gameplay, on retrouve les idées basiques du beat’em all. A savoir, des combos au corps à corps, des dash permettant d’esquiver et quelques principes un peu originaux.
Deux boutons (sur manette de xbox) « X » pour faire des attaques faible mais rapides et « Y » pour faire des attaques puissantes mais plus lentes, à partir de là on peut donc faire des combos et plus on a un nombres de coup enchaînés plus on fait de dégât à l’aide de bonus (10%, 20% et 50% de dégât en plus).

On peut donc faire des esquives comme dit précédemment, qui se rechargent d’ailleurs assez vite et sont disponibles vraiment souvent (en l’air on peut voler). Si vous effectuez une esquive au moment où vous alliez vous faire toucher, vous pourrez faire une sorte d’esquive puissante qui traversera l’ennemi, cette attaque inflige donc de lourds dégâts, régénère de la vie et annule aussi l’attaque ennemie. Cette attaque particulière provoque également l’apparition de cristaux qu’on peut charger vers nous afin de faire des dégâts à tout les ennemis visible à l’écran, plus il y a de cristaux à l’écran, plus l’attaque est puissante.

Les ennemis ont également un étourdissement qui leur est infligé quand ils atteignent certains seuil au niveau de leur point de vie permettant d’engendrer une attaque puissante afin de les achever s’ils sont low life. De plus, cette attaque vous redonne quelques points de vie et recharge votre bouclier, tout en libérant des cristaux.

Le bouclier permet de subir des dégâts sur ce dernier plutôt que sur la barre des points de vie, de plus quand votre bouclier est actif, les combos ne peuvent être interrompu.

Tout ces éléments de gameplay font de ICEY un jeu intéressant et vraiment dynamique, pour cela mieux vaut vous montrer le gameplay, voici une petite vidéo vous permettant de vous faire une idée du jeu.

A tout moment dans le jeu, vous pouvez revenir sur des zones passées pour refaire un boss ou tuer des ennemis, chaque ennemi vous donnera des sous permettant d’acheter de nouveau combo et améliorer vos capacités.


L’exploration

Pour pouvoir contredire les directives du narrateur comme indiqué plus haut, vous aurez besoin d’explorer les zones dans le moindre recoin.
En effet, il s’agit d’un jeu qui, pour plaire mérite qu’on s’intéresse à la complétion du jeu à 100%. Pas de panique, les succès (au nombre de 34) sont vraiment simples à faire.

De plus l’exploration vous permettra de faire des combats supplémentaires et de trouver des salles contenant des sous en plus vous permettant d’acheter ou d’améliorer vos capacités.

La musique vous portera dans le dynamisme du jeu et dans l’exploration de façon assez crédible.

Conclusion

ICEY est un jeu plutôt court, si on ne le fini pas à 100% je pense qu’en 1h30-2h, on peut le finir en mode normal. C’est pourquoi, j’ai choisi de faire le jeu en mode difficile.
Comme dit plus haut il est vraiment intéressant de faire le jeu à 100% si vous souhaitez voir la vrai fin.

Le jeu étant court, je ne trouve pas qu’il vaille 20 € cependant pendant les soldes d’été sur Steam, il était possible de le trouver à 8€75, rendant alors le prix plus attractif.

Un jeu vraiment bien, j’ai pris beaucoup de plaisir à le finir, espérons que se soit votre cas à vous aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *